Qu’est-ce qui coûte le plus cher dans la rénovation ? Préparez votre budget travaux

Maison en cours de rénovation

Il n’est pas toujours aisé d’estimer correctement des travaux de rénovation pour un particulier. Il existe tant de possibilités et d’artisans qu’obtenir un ordre d’idée simple et rapide est inatteignable sans connaissances préalables. Pour vous aider dans votre projet, nous vous proposons de découvrir ce qui coûte le plus cher dans la rénovation d’un logement, au fil de 4 grands bouquets de travaux. Que vous soyez en rénovation d’un logement occupé ou en préparation, d’un achat immobilier, vous saurez ce qui coûte le plus cher dans la rénovation d’une maison.

La sortie de passoire énergétique : Ce qui coûte le plus cher dans une rénovation est subventionné !

Une passoire thermique est un logement dont le DPE (Diagnostic de Performances Énergétique) est mauvais, voire très mauvais. Ces logements nécessitent beaucoup d’énergie, généralement afin d’être chauffés. Une rénovation énergétique est un projet onéreux, qu’il faut tout de même entreprendre car le retour sur investissement est important grâce aux économies d’énergie et aux aides des pouvoirs publics.

L’isolation par l’extérieur

Afin d’améliorer les performances thermiques de votre maison, il est capital d’installer une isolation performante et moderne. Il existe deux solutions principales pour parvenir à ce but.

  1. Isoler par l’intérieur : La solution traditionnelle est d’ajouter une couche d’isolant à l’intérieur de votre maison, en doublage des murs périphériques. Si cette technique est la moins onéreuse, elle est très intrusive et engendre une perte de surface au sol non négligeable.
  2. Isoler par l’extérieur : L’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) est la technique la plus utilisée actuellement car les travaux n’affectent pas l’intérieur du logement et n’engendre aucune perte de surface. Il s’agit en effet de plaque l’isolant sur la façade et de le recouvrir d’un crépi ou d’un bardage.

Vous devrez également penser à l’isolation des combles, car la chaleur s’échappe d’un logement principalement par la toiture. Là aussi on peut soit isoler par l’intérieur, dans les combles perdus à l’aide d’isolant soufflé, soit par l’extérieur avec un sarking (voir plus loin). 

Le remplacement des fenêtres

Les fenêtres anciennes, simple vitrage ou très vieux double vitrage, ne sont pas suffisamment performantes pour satisfaire aux exigences actuelles. Il convient donc de les remplacer par des menuiseries modernes double vitrage.

Vous pouvez envisager la pose d’un double vitrage avec isolation renforcée (VIR) qui permet de conserver plus de calories à l’intérieur du logement tout en limitant l’apport de chaleur extérieure en été.

Selon l’emplacement de votre maison, votre budget et vos objectifs thermiques, la pose de menuiseries extérieures à triple vitrage peut être envisagée. Pour effectuer le choix entre double et triple vitrage, faites confiance à un professionnel des fenêtres qui saura vous aiguiller vers le bon produit.

Selon le nombre d’ouvertures de votre logement et la qualité des matériaux que vous souhaitez un projet de remplacement des fenêtres peut rapidement dépasser 15 000€.

Le mode de chauffage

Enfin, une sortie de passoire énergétique ne peut être envisagée sans le remplacement du mode de chauffage. Il s’agit d’un équipement très énergivore qui affecte votre confort et vos finances sur le très long terme, aussi, il doit être sélectionné avec minutie.

Le système de chauffage recommandé actuellement est la pompe à chaleur. Ce système très onéreux à l’achat et à l’installation reste toutefois le plus économique et celui ayant le plus de subventions de l’État.

Si l’on recommande les pompes à chaleur air-eau, qui présentent le meilleur rapport qualité/prix, vous pouvez également vous orienter vers un modèle géothermique, plus cher, mais plus économique sur le long terme. Ce qui coûte le plus cher dans la rénovation d’un système de chauffage par une PAC géothermique est sans doute le forage ou le décapage du sol, dont la facture peut dépasser celle de l’équipement physique.

En explorant les différentes options de pompes à chaleur, il est crucial de bien planifier votre transition énergétique. Les économies d’énergie en utilisant une pompe à chaleur dépendent évidemment de plusieurs facteurs tels que la taille de votre maison, l’isolation, et les conditions climatiques locales. Cependant, en moyenne, les utilisateurs peuvent économiser entre 25% et 50% sur leur facture énergétique totale.

Il faut tout de même garder à l’esprit que l’installation d’une pompe à chaleur nécessite des réglages en termes de puissance de compteur électrique étant donné que les consommations électriques seront plus élevées. Il est important de se faire accompagner et conseiller afin de bien choisir son contrat d’énergie, que ce soit la puissance souscrite, une option fixe ou variable. Le tout est de trouver l’offre la plus adaptée en Belgique.

Et pour vous guider dans le choix du fournisseur d’électricité et profiter des tarifs les plus avantageux, consultez les informations détaillées sur l’évolution des tarifs énergétiques sur KillMyBill. Prenez le temps de comparer les offres disponibles, en gardant à l’esprit les spécificités de votre projet de rénovation. En faisant des choix éclairés, vous maximisez non seulement les bénéfices de votre système de chauffage, mais vous contribuez également à la transition vers une consommation énergétique plus durable.

Bon à savoir

Pour la majorité des rénovations énergétiques il existe des aides des pouvoirs publics indexées sur des tranches de revenus. Ces subventions sont regroupées au sein de Ma Prime Rénov’, le dispositif d’aide à la rénovation énergétique mis en place par le gouvernement.

Le groupe toiture, des travaux onéreux et indispensables

Il est de notoriété publique que les travaux de toiture sont onéreux et c’est une réalité. En effet, remplacer une toiture complète peut coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros, selon la surface, la configuration et les matériaux envisagés.

La couverture

La couverture est la partie qui recouvre la charpente et qui confère une entière étanchéité à la toiture. Selon les régions et les possibilités administratives, on peut installer :

  • Une couverture en tuiles, la plus fréquente.
  • Une couverture en bac acier, la moins onéreuse.
  • Une couverture en ardoise, la plus luxueuse.

Si vous envisagez d’acquérir un bien immobilier, faites inspecter la toiture, car ce poste de rénovation engage des travaux lourds et tout manquement peut engendrer des dommages importants.

La charpente

La charpente d’une maison est un élément structurel très solide et conçu pour durer des décennies, mais elle peut se dégrader et nécessiter un remplacement.

Selon l’état de la charpente on peut remplacer certains éléments afin de réduire les coûts ou effectuer un changement complet.

On installe le plus fréquemment une charpente en bois qui peut être de 2 types :

  1. Une charpente fermettes : Une charpente en bois résineux dont les principales pièces sont assemblées en usine selon des plans standard. Convient aux combles perdus des maisons relativement récentes (1960 et plus récent)
  2. Une charpente traditionnelle : Réalisée en résineux ou en bois noble, cette charpente est fabriquée sur mesure par un charpentier. Elle offre la plus grande polyvalence, convient aux combles aménagés, mais s’avère très onéreuse.

Sachez enfin que les maisons préfabriquées du type Maison Phénix ont souvent une charpente métallique dont la reprise nécessite l’intervention d’un spécialiste de ce domaine.

L’isolation par l’extérieur ce qui coûte le plus cher dans une rénovation de toiture

Nous recommandons toujours d’associer aux travaux de toiture une isolation par l’extérieur. Cette technique nommée sarkingpropose de rajouter une couche d’isolant entre la charpente et la couverture.

Lors de travaux de couverture on peut ainsi mettre à profit la dépose de cette dernière afin d’intégrer l’isolation. Les coûts en sont significativement diminués.

Un sarking peut engager une épaisseur d’isolant très importante et permettre une sortie de passoire énergétique, comme nous l’avons déjà évoqué.

Enfin sachez que dans le cas de combles aménagés, le sarking est la seule solution qui permet de maximiser l’espace sous plafonddes combles et de ne pas trop réduire ce volume déjà très exigu.

Les pièces les plus rénovées sont aussi celles qui coûtent le plus cher dans une rénovation

Les deux pièces les plus fréquemment rénovées par les Français, que ce soit en logement occupé ou lors d’un achat sont la cuisine et la salle de bain. En effet ce sont des espaces très utilisés que l’on souhaite toujours propres et modernes. Ces deux pièces sont également ce qui coûte le plus cher dans une rénovation d’intérieur car elles nécessitent des travaux esthétiques et techniques ainsi que des équipements souvent chers.

Rénovation d’une cuisine

La rénovation d’une cuisine dépasse souvent 10 000€, surtout si l’on prend en compte l’électroménager, ce qui est généralement le cas. Lors de la rénovation d’une cuisine on doit déposer les anciens éléments et très fréquemment réaliser des transformations. On déplace une cloison, on effectue une reprise de carrelage ou on modifie une fenêtre, autant de points qui nécessitent un fort investissement.

Par ailleurs, une réfection de cuisine implique généralement une retouche de certains éléments techniques comme l’électricité et la plomberie.

Ce n’est que lorsque ces éléments sont repris et en bon état que l’on peut prendre en compte le coût des éléments de cuisine et de l’électroménager.

Il n’existe aucune aide pour rénover une cuisine, aussi, il est important de bien négocier vos devis et de trouver le bon interlocuteur travaux.

Rénovation et pose d'une cuisine par un artisan

Travaux de réfection d’une salle de bain

La salle de bain est aussi une pièce particulièrement coûteuse à rénover. Dans le cas de cet espace la dépose est un élément indispensable qui nécessite beaucoup de travail, car il s’agit souvent de décoller du carrelage et d’évacuer des gravats.

Les Français apprécient particulièrement d’intégrer à la rénovation de leur salle de bain le remplacement d’une baignoire par une douche à l’italienne, un souhait qui a un impact sur le temps de travail, sur les techniques engagées et in fine, sur le prix des travaux.

Comme pour une cuisine, il faut également prévoir des travaux d’électricité et de plomberie lors de la réfection d’une salle de bain.

Sachez qu’il existe des professionnels proposant des salles de bain clés en main, une spécialité qui vous évite de devoir gérer plusieurs corps de métier.

Les rénovations techniques : Des coûts souvent mal maîtrisés

Il reste à évoquer les deux postes techniques par excellence que sont l’électricité et la plomberie. Leur rénovation est onéreuse en elle-même, mais ce qui coûte le plus cher dans cette rénovation est souvent les finitions qu’il faut prendre en compte, comme un doublage placo et des éléments de peinture.

La rénovation électrique

Une rénovation électrique a pour but de mettre l’installation électrique aux normes, d’assurer la sécurité des occupants du logement, mais aussi d’apporter un certain confort.

On considère généralement les éléments suivants pour une rénovation électrique :

  • Le tableau électrique.
  • Les interfaces (prises et interrupteurs).
  • Les conducteurs (fils sous gaine ou sous moulures).
  • La ventilation (la VMC étant l’apanage de l’électricien).

Pour installer votre nouvelle électricité vous pouvez :

  1. Opter pour une pose encastrée qui nécessitera sans doute un parement de finition.
  2. Choisir une pose apparente avec conducteurs électriques sous moulure.

La plomberie

Si la plomberie a beaucoup évolué au cours des 10 dernières années, avec des produits facilitant le travail des plombiers, elle demeure un poste de rénovation onéreux, intrusif et souvent redouté par les particuliers.

La rénovation de la plomberie d’une maison peut inclure :

  • La reprise des conduites d’évacuation.
  • Le remplacement des tuyaux d’acheminement de l’eau sanitaire.
  • Le déplacement des points d’eau.
  • Le remplacement des radiateurs hydrauliques et de leurs tuyaux.

Ces éléments sont très souvent dissimulés dans les murs, ou pires, coulés dans la dalle. Leur rénovation engendre des travaux intrusifs, que l’on effectue de préférence lors d’un achat ou d’une rénovation profonde du logement.

3 astuces avant d’établir votre budget

Pour terminer nous vous proposons 3 astuces indispensables afin de mieux vivre votre projet de rénovation.

Pensez aux aides

Ce qui coûte le plus cher dans la rénovation n’est pas nécessairement ce qui a le budget le plus élevé. En effet les aides de l’état peuvent parfois subventionner vos travaux jusqu’à 50% des frais totaux. Aussi, ne négligez jamais de consulter les aides disponibles et de privilégier les travaux qui sont cernés.

Ne misez pas tout sur l’utilitaire

Ce qui coûte le plus cher dans une rénovation n’est pas forcément ce qui est le plus visible. Par exemple, la réfection d’un réseau de plomberie est invisible et vous n’aurez jamais réellement la satisfaction à l’utiliser. Toutefois cette rénovation est indispensable. Notre conseil est donc d’alterner les rénovations utilitaires et onéreuses avec des rénovations moins importantes, mais plus agréables, comme une nouvelle terrasse bois.

Faites réaliser une inspection

Enfin, ne comptez pas sur votre analyse visuelle du logement, faites intervenir un pro qui pourra faire une inspection technique en profondeur de la situation. Il pourra même vous proposer un ordre de rénovation qu’il juge pertinent.