Chaud ou froid : Sur quel mode une climatisation réversible consomme-t-elle le plus ?

Salon moderne avec une climatisation réversible

Le chauffage et la climatisation représentent une part importante de la consommation d’énergie d’un foyer. Une climatisation réversible, grâce à sa double fonction de chauffage et de refroidissement, a la réputation d’être plus économe en énergie qu’un chauffage électrique traditionnel et de permettre ainsi une réduction de cette consommation.

Est-ce véritablement le cas ? Qu’en est-il de la consommation spécifique en mode chaud ou en mode froid ? Une climatisation réversible consomme-t-elle plus en chaud ou en froid ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la consommation d’une clim réversible.

Comment fonctionne une climatisation réversible ?

Une climatisation réversible est un système de chauffage et de refroidissement qui peut être utilisé pour contrôler la température d’une pièce. Elle fonctionne en pompant l’air chaud de l’extérieur et en le refroidissant, ou en pompant l’air frais de l’intérieur et en le chauffant. Ce type de climatisation est également appelé pompe à chaleur air-air.

La composition d’une climatisation réversible est relativement standard. La majorité des systèmes sont équipés d’une ou plusieurs unités intérieures (monosplit ou multisplit) et d’une unité extérieure. L’unité intérieure est composée d’un compresseur, d’un condenseur, d’un évaporateur et d’un ventilateur. L’unité extérieure est équipée d’un condenseur et d’un ventilateur.

Le mode refroidissement

Lorsque le climatiseur est en mode refroidissement, l’air chaud est aspiré par l’unité intérieure à travers un filtre. Le compresseur comprime l’air chaud augmentant ainsi sa température. L’air chaud est alors dirigé vers le condenseur, où il est refroidi par un fluide frigorigène. Le fluide frigorigène change ensuite d’état, passant de l’état gazeux à l’état liquide. Le fluide frigorigène liquide est ensuite dirigé vers l’évaporateur, où il est vaporisé. L’air chaud est enfin refroidi par l’évaporateur et circule dans la pièce par le biais du ventilateur.

Le mode chauffage

Lorsque le climatiseur est en mode chauffage, c’est le cheminement inversé qui se produit. L’air froid est aspiré par l’unité intérieure à travers le filtre puis comprimé et dirigé vers le condenseur, où il est cette fois chauffé par le fluide frigorigène. Le fluide frigorigène change ensuite d’état, passant désormais de l’état liquide à l’état gazeux. Il est alors dirigé vers l’évaporateur pour subir une vaporisation et être chauffé puis de circuler dans la pièce par le biais là encore du ventilateur.

Quelle est la consommation moyenne d’un climatiseur réversible ?

D’une manière générale, la consommation moyenne d’un climatiseur réversible est inférieure de 25 à 40 % à celle d’un chauffage traditionnel. Cela s’explique par le coefficient de performance (COP) de cet équipement qui est bien meilleur que celui des appareils de chauffage classiques tels qu’un radiateur électrique par exemple.

Ainsi, pour chaque kWh consommé par le compresseur, la PAC réversible permet de produire 3 kWh d’énergie pour rafraîchir une pièce. C’est encore davantage pour le mode chaud puisque 1 kWh utilisé pour faire fonctionner le compresseur permet de générer 4 kWh de chaleur. C’est 4 fois plus que le radiateur électrique qui a un rapport de 1 pour 1 en matière de production de chaleur. Si la climatisation réversible consomme quoiqu’il arrive moins d’énergie qu’un système de chauffage électrique classique (radiateurs, convecteurs), elle consomme donc davantage d’énergie pour refroidir le logement que pour le réchauffer.

Exemple du coût moyen annuel pour la consommation d’une climatisation réversible

En termes de coût, la consommation d’énergie nécessaire pour faire fonctionner la climatisation réversible est calculée en multipliant la puissance de l’équipement par le nombre d’heures et de jours de fonctionnement puis par le tarif pratiqué par votre fournisseur d’électricité. Malgré un prix moyen qui fluctue en fonction du fournisseur et de nombreux facteurs géopolitiques, nous pouvons prendre comme base le dernier tarif réglementé d’EDF (en novembre 2022) qui est affiché à 0,174 kWh TTC (en option base).

Nous partons du postulat que la climatisation réversible fonctionne environ 4 mois en hiver pour le chauffage et 2 mois en été pour le rafraîchissement soit 120 jours pour le chauffage et 60 jours pour le rafraîchissement pour une utilisation quotidienne d’environ 6 heures en moyenne.

La consommation annuelle moyenne pour une clim réversible de 3000 watts est alors de :

  • 3000 x 180 x 6 / 1000 = 3 240 kW/an pour un coût total sur l’année de 563,76 €.
Puissance du compresseurConsommation d’énergie annuelleConsommation d’énergie mensuelle moyenneCoût par an (avec un kW = 0,174 €)Coût par mois
(avec un kW = 0,174 €)
1500 W1 620 kW135 kW281,88 €23,49 €
2000 W2 160 kW180 kW375,84 €31,32 €
3000 W3 240 kW270 kW563,76 € 46,98 €
4000 W4 320 kW360 kW751,68 €62,64 €
5000 W5 400 kW450 kW939,60 €78,30 €
6000 W6 480 kW540 kW1127,52 €93,86 €

Si ces chiffres ne sont qu’une moyenne, on peut considérer que la consommation d’énergie nécessaire afin d’obtenir un confort optimal pour un mois d’été est donc globalement plus importante (de l’ordre de 25 %) que pour un mois d’hiver (meilleur COP pour le chauffage que pour le rafraîchissement). Celle-ci sera néanmoins pondérée par le fait qu’elle ne concerne que 2 mois dans l’année et également par le fait que l’équipement ne servira pas pendant 6 mois dans l’année pendant les saisons de transition (printemps et automne).

Par exemple, pour une clim réversible de 5 000 watts coûtant d’après nos calculs 939,60 € à l’année (et donc 78,30 € en mois lissé sur l’année), on peut considérer que le coût pour un mois d’été serait d’environ 188 € (pendant 2 mois) contre 141 € en hiver (pendant 4 mois) avec un écart d’environ 25 %.

Quelle est la puissance nécessaire pour choisir son climatiseur réversible ?

Pour choisir la puissance adéquate du climatiseur réversible, il convient généralement de choisir un équipement d’une puissance de 100 watts pour 1m².

Exemple

Pour chauffer une pièce de 20m², la puissance théorique du climatiseur réversible devra être environ de 2 000 watts.

Bon à savoir

Ce chiffre reste relativement théorique puisque la puissance nécessaire sera généralement différente en fonction des pièces avec 100 watts/m² pour un salon et “seulement” 70 watts/m² pour une chambre. D’autres paramètres comme la hauteur sous plafond ou l’exposition de la pièce viennent également impacter à la hausse ou à la baisse cette moyenne.

Quels sont les éléments influant sur la consommation d’une climatisation réversible ?

La consommation d’une climatisation réversible dépendra autant d’éléments extérieurs que d’éléments propres à l’équipement en lui-même. Elle sera notamment conditionnée par :

  • Le type de climatiseur réversible (monosplit ou multisplit notamment) ainsi que son niveau de performance. Optez tant que possible pour un équipement avec une étiquette énergétique A voire A+++ ;
  • La puissance du climatiseur ;
  • La puissance du compresseur ;
  • La région d’habitation et notamment le climat ;
  • L’importance de la surface à chauffer ou rafraîchir ;
  • Le niveau d’isolation du logement.

Comment optimiser la consommation d’une climatisation réversible ?

Pour optimiser votre consommation d’énergie et réduire vos factures, il convient avant tout de réguler la température de votre climatisation réversible en fonction de la saison. Vous pouvez réduire la consommation d’énergie de votre climatisation en réglant le thermostat sur une température plus élevée en été et une température plus basse en hiver.

Cela permettra à votre climatisation de fonctionner moins souvent, ce qui réduira sa consommation d’énergie. Si vous le pouvez, optez pour un système inverter permettant de régler précisément la température ambiante grâce à l’électronique.

Ouvrez également les fenêtres pour bénéficier de la fraîcheur naturelle le matin et le soir et fermez les volets et stores pour empêcher le soleil de pénétrer en été.

Il convient aussi de nettoyer régulièrement votre climatisation pour qu’elle fonctionne de manière optimale. En effet, si elle est encrassée et que l’accumulation de poussière est trop importante, elle pourra consommer jusqu’à 30 % d’énergie supplémentaire pour fonctionner.

Enfin, il est important de bien isoler votre maison pour que la climatisation ne travaille pas trop afin de maintenir une température agréable à l’intérieur.

Quelle est la température idéale d’une climatisation réversible ?

La température idéale d’une climatisation réversible ne sera pas la même selon la saison et devra ainsi être ajustée en conséquence pour une consommation et un niveau de confort adéquats.

La température idéale en été

En été et plus généralement en période de forte chaleur, la climatisation réversible doit être réglée autour de 25° pour assurer un niveau de confort satisfaisant dans une pièce. Pour éviter les disparités trop importantes et un choc thermique, il est généralement conseillé de ne pas dépasser 7 à 8 degrés d’écart entre les températures intérieures et extérieures.

Ce réglage est largement suffisant pour rafraîchir l’atmosphère ambiante lorsque la température extérieure est supérieure à 30° et vous permettra de plus de limiter votre consommation et vos factures d’énergie. Pensez également à couper votre climatisation réversible lorsque vous vous absentez.

La température idéale en hiver

En hiver, le thermostat de votre climatiseur réversible peut être réglé autour de 20°, généralement entre 19 et 22° selon le ressenti de chacun. Ce niveau de température est parfaitement suffisant pour le corps humain et vous évitera ainsi de surchauffer et de faire gonfler inutilement vos factures d’énergie, un réglage trop élevé obligeant le compresseur à tourner à pleine puissance en période hivernale.

La nuit, pensez à régler le thermostat de 3 à 4 degrés en dessous de cette moyenne. Pour dormir, il convient généralement de baisser de quelques degrés le niveau de votre climatiseur et de le régler entre 15 et 18° en hiver et autour de 23° en été. Il en est de même lorsque vous vous absentez ou pour les pièces moins utilisées hormis si vous avez un animal de compagnie à la maison.

Chaque degré superflu vous fera en effet consommer 3 à 4 % de plus sur votre facture d’électricité pour faire tourner le compresseur. Veillez enfin à conserver une température relativement stable tout au long de la journée en évitant les trop gros écarts qui sur sollicitent votre équipement.