Eric Liénard - artisan isolation intérieure et extérieure

Isolation - Eric Liénard - artisan isolation thermique et acoustique intérieure et extérieure
Un collectif de milliers d'artisans.

" Grâce à l’isolation extérieure en laine de bois, couplée d’enduits à la chaux, vous obtenez une façade perspirante : ce système laisse respirer les murs, tout comme une veste Goretex sur un sportif en pleine activité physique. A contrario, les solutions à base de produits pétrochimiques sont comparables à un sportif couvert d’une veste en plastique ! "

Comment faire ?
  • Trouvez et contactez des artisans de confiance
  • 2 visites d'artisans chez vous
  • Sélection confiance, qualité, prix
  • Par téléphone ou par internet : vous choisissez

Visite devis sur place

Eric Liénard - artisan isolation thermique et acoustique - intérieure et extérieure - 19, rue de la Gare - 59680 Colleret
CAPEB
Un collectif de bons artisans
à l'initiative du Syndicat des artisans du Bâtiment CAPEB
Un site d'artisans fait par le plus grand syndicat d'artisans professionnels
Transparence & sécurité:
Vos acomptes sont garantis
Engagement travaux finis
Interets

Isolation : un projet au naturel

« J’empêche le bruit de rentrer. Et je travaille aussi sur la réverbération. Si vous claquez dans vos doigts et qu’on entend le bruit pendant trois secondes, mon objectif est de le faire descendre en-dessous d’une seconde. Je pose des produits absorbants pour empêcher le bruit de rebondir sur les murs.»

Paroles d'artisans

Eric Liénard - artisan spécialiste isolations thermiques et acoustiques
Les conseils et astuces d'Eric

•    GAGNEZ DU TEMPS
« Organiser son chantier est primordial, afin de gagner du temps dans le futur. Mieux on appréhende la difficulté technique, la livraison, l’anticipation des achats, etc…, plus vite la partie matérielle du chantier est réglée. Pour la partie technique, il est indispensable de savoir comment on va appréhender le chantier. Cette réflexion en amont permet de gagner du temps après. 

« Je suis spécialisé dans l’aménagement intérieur et le confort acoustique. Je choisis mon matériel par rapport à ses performances. Il est hors de question que j’achète quelque chose qui ne peut pas justifier de ses performances. De par mon expérience,  je préfère que ce soit français, voire même local pour me permettre une hyper réactivité par la suite. Pour les industriels, vendre c’est une chose. Mais ce qui m’intéresse, c’est après, quand on rencontre des problèmes… C’est là qu’on voit vraiment les gens avec qui on travaille. 

« Pour la partie acoustique, il n’y a pas de démarches administratives à prévoir. Pour la partie thermique, oui. Le client doit aller sur les sites type EDF, ma Prime Rénov, les primes énergie, etc… et là, ou je les accompagne, ou je leur recommande d’aller voir par eux-mêmes, sur les sites, s’ils maîtrisent l’outil informatique. 

« Je gère mes demandes de devis par mails, et de manière la plus explicite possible. Hors de question que j’envoie un descriptif à mon négoce en lui disant « Tiens il me faut ça », parce que les trois quarts du temps ça n’ira pas. Donc je lui dis exactement ce que je veux. Il gagne du temps, et moi aussi parce que j’ai une réponse adaptée à ma demande. Je ne délègue pas la partie technique qui est la mienne à des gens qui sont dans le négoce. 

•    REDUISEZ VOS COUTS 

« Sur la partie thermique, les clients peuvent bénéficier de primes de rénovation, des primes Anah, des C2E. Autrefois les crèches avaient des primes, mais elles ont été supprimées…
Les aides que je peux avoir de mon côté, ça s’appelle de la « négo » ! Les fournisseurs me font parfois des offres privilégiées sur les produits qui sont les miens. 

« Je conseille à mes futurs clients de ne pas croire tout ce qu’on leur dit, ni tout ce qui est écrit ! On entend beaucoup d’arnaques sur le thermique. Ils devraient essayer d’avoir les gens en face d’eux. Revenir, là aussi, à un commerce de proximité, avec un minimum de trois demandes de prix. Cela leur permettra, s’ils travaillent avec des gens locaux, de mieux appréhender leur prestation. Ils auront des avis et des manières de travailler différentes et ils pourront se faire un avis un peu plus éclairé. 

•    C’EST TENDANCE !

« Comme je suis dans le monde de l’acoustique, je peux vous dire que le bruit est une vraie nuisance pour la majorité des Français. Je suis vraiment inspiré sur le sujet. Je suis toujours en recherche de produits. Je travaille aussi en parallèle avec des acousticiens pour essayer de trouver des solutions ou imaginer des solutions qui n’existent pas. En intégrant l’écologie : la gestion des déchets est très importante pour moi. 

« Je mets l’humain au centre de mes préoccupations. Il ne suffit pas de poser des choses, il y a des moments où je raisonne plus « prestation » que « produits ». Ce n’est pas parce qu’un produit est moins cher qu’il est plus facile à poser. Il vaut mieux mettre un peu plus cher et que ce soit plus facile à poser. 

« Pour la partie thermique, on me demande beaucoup d’isolation de combles, des murs d’intérieur, du sous-sol et des sanitaires. Pour la partie acoustique, je rentre dans plusieurs marchés. Je fais un peu de particulier, parce que le confort n’est pas là quand il reçoit. Quand il y trois personnes dans la maison ça va bien, mais quand il y a dix personnes autour de la table, il y a une grande réverbération. Les gens ne s’entendent pas bien, c’est inconfortable. Mais je suis plus sur les crèches, les restaurants, les bureaux, les open-space, … Là, j’empêche le bruit de rentrer. Et je travaille aussi sur la réverbération. Si vous claquez dans vos doigts et qu’on entend le bruit pendant trois secondes, mon objectif est de le faire descendre en-dessous d’une seconde. Je pose des produits absorbants pour empêcher le bruit de rebondir sur les murs.

•    CHOISISSEZ LA SECURITE

« Il faut ventiler ! On pense toujours que boucher les entrées d’air c’est bien, sauf qu’on garde l’humidité à l’intérieur de la maison. Et un air humide est extrêmement difficile à chauffer. Le fait de ventiler assèche la pièce et c’est plus facile de chauffer. De temps en temps, il faut jeter un œil à sa VMC, parce qu’elle rejette de l’air à l’extérieur. Il faut appeler de temps en temps son plombier ou son chauffagiste pour vérifier sa chaudière. C’est juste du bon sens… !

« J’ai une assurance décennale. Et je garantis les produits : je n’utilise que des produits en lesquels j’ai confiance et dont l’efficacité est reconnue. Je donne des conseils aussi. Etant donné que l’acoustique est ma spécialité, il y aura une garantie de résultats : je suis sûr de mon coup !

« J’ai une RGE 88 12, pour la partie technique. Pour l’acoustique, il n’y a rien !

•    COTE CONFORT
« J’explique au client ce qu’on va faire et la gêne que cela va occasionner. Et puisque c’est chez lui, on lui demande ce qui va le plus l’embêter et s’il a des solutions ! Après tout, c’est chez lui, et les trois quarts du temps, les solutions, c’est lui qui les amène ! Faut le faire participer ! Je lui dis ce que je peux mettre en place. A partir de là il appréhende moins son chantier, puisque je lui ai expliqué. Et je lui dis  « Attention pendant cette période-là, fermez bien vos portes, il va y avoir de la poussière. Je viendrais nettoyer quand j’aurais terminé. » Quand on explique, c’est simple. Si les gens me disent « je ne peux pas », ou « pendant cette période-là je ne serai pas là », on s’arrange. Aux crèches, je leur dis « Vous ne préféreriez pas que je vienne pendant les vacances ? Voire même un samedi ? ». C’est prendre l’autre en considération. 

« Ce qui serait bien, c’est que les clients nous laissent un espace pour le stockage, un espace pour travailler, si on doit intervenir sur la pièce. En correction acoustique, je mets souvent des éléments suspendus au plafond. Parce que c’est la surface la plus grande, la plus libre et qui me permet de gérer au mieux l’acoustique. Il faut qu’en-dessous j’ai de la place, si on veut réduire mon temps d’intervention. Donc je demande aux clients de pousser les meubles. S’il y a des désordres, chacun doit avoir sa prise de responsabilité. 

Engagement
1

Respect des budgets

Un Devis en bonne et due forme, des versements d’acompte étape par étape, 360travaux vous assiste.
Engagement
2

Respect des délais

Soutenu par la Capeb le syndicat professionnel des artisans, 360travaux assure un suivi personnalisé de ses artisans. La réussite de votre chantier !

Les réponses aux questions

que vous vous posez
Cela fait trop de bruit, comment faire pour l’atténuer ?
« Je demande à chacun de me raconter son histoire avec le bruit qui le dérange, qu’il s’agisse de musique ou du bruit de la craie par exemple. Un bruit extrêmement désagréable, certains y seront sensibles, et d’autres pas ! Je replace mes clients au centre de la conversation et quand on me dit « il y a trop de bruit, il faut faire quelque chose », je demande aux gens, ce qu’est, pour eux, un bruit. Je les implique, ils me racontent leur histoire, et à partir de là je définis un « quelque chose », un « comment je travaille ».
Comment marche un isolant ?
L’air transmet la chaleur lorsque deux atomes se touchent. C’est la conduction, et ce n’est pas très efficace. La convection l’est davantage. Il s’agit d’un mouvement d’air qui transmet la chaleur d’un bout à l’autre. Pour isoler, il faut supprimer les courants d’ensemble. L’air est aussi un isolant. Fermer toutes les aérations et chauffer de l’humidité, c’est 10 fois plus compliqué plus que faire chauffer un air sec.
Quelle est la différence entre la laine de roche et la laine de verre ?
Ce sont deux process de fabrication différents. Il y en a une qu’on fabrique à partir de sable, qui sert aussi à faire du vitrage, c’est la laine de verre. Pour la fabriquer, on chauffe le verre pour avoir un liquide, et on le met dans une grande assiette qui tourne à grande vitesse. Il y a des trous dans l’assiette et cela forme un long fil. La laine de roche, c’est du basalt qu’on fait fondre avec du charbon. Ça nous donne un liquide en fusion, qu’on vient exploser, et ça donne un liant.

Grille de tarifs

Isolation

Pour le thermique, ce n’est pas moi qui fixe les prix. On a tous le même prix, puisque c’est l’Etat qui l’a fixé. En fonction de la situation fiscale et du revenu, pour le soufflage par exemple, pour les personnes qui sont en situation précaire, on est à 20€ le mètre carré. Pour les ménages très modestes, on est à 10€ le mètre carré. 
« Pour l’acoustique, je ne donne jamais de prix, ça peut varier du simple au double. Je commence par faire une étude acoustique, et c’est elle qui me dit quelle quantité de produit je dois mettre. A partir de là, il y a une partie esthétique qui rentre en ligne de compte. Donc c’est comme pour les voitures : on peut avoir un modèle basique ou un modèle élaboré. Le prix dépend de la surface de la pièce, de sa hauteur. Je vais devoir mettre plus ou moins de produit, et il n’y a pas de ratio. Ce n’est pas parce qua la pièce est plus grande que je mettrai plus de produit.  

Surface (en m²)   Budget (en €)
Soufflage   20 € / m2

Une question ?
Besoin d’un conseil ?

contactez-nous directement pour être accompagné gratuitement :
contactpro@360travaux.com ou au 09 71 08 08 01