Comment financer ses travaux de rénovation ?

Faire réaliser des travaux de rénovation dans son logement nécessite des moyens financiers conséquents. Heureusement, de nombreuses aides existent pour vous aider à les financer. Zoom sur les étapes clés de votre projet et les solutions de financement qui s’offrent à vous.

Votre projet de travaux en 2 étapes :

 

Comment financer ses travaux de rénovation ?

Etape 1 : construire son projet de travaux global ou par étape

Vous avez envie de gagner en confort thermique ? De ne plus avoir froid chez vous ? De faire des économies sur vos factures d’énergies ou encore de conserver une autonomie dans votre logement ?

Vous pouvez être accompagné dans votre projet de travaux en appelant le service public FAIRE au 0 808 800 700. Un conseiller proche de chez vous évaluera votre projet de travaux et vous renseignera sur les aides existantes adaptées à votre situation et votre projet.
 

Etape 2 : estimer le coût total des travaux pour mieux les financer

Une fois votre projet défini (isolation des murs, changement de chaudière, changement de fenêtres, etc.), contactez 360travaux et comparez plusieurs devis d’artisans afin d’obtenir une idée précise du budget nécessaire. Cette étape primordiale vous permettra de financer vos travaux l’esprit serein et d’éviter toute mauvaise surprise ! 

Les devis de professionnels sont aussi précieux pour étudier les aides auxquelles vous avez droit. Ils sont d’ailleurs obligatoires pour bénéficier de certains dispositifs.

De multiples solutions de financement adaptées à votre projet de travaux :
 

Bénéficier d’aides spécifiques pour financer ses travaux

Il existe des aides spécifiques pour donner un coup de pouce à votre budget travaux. L’Ademe les liste dans sa brochure « Aides financières ». En voici quelques unes :

•    Le Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE)
Le CITE permet de déduire de vos impôts sur le revenu une partie des dépenses liées à des travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Il s’adresse aux propriétaires occupants et aux locataires d’une résidence principale dont la construction est achevée depuis plus de 2 ans.

Seuls les travaux participant à l’amélioration de la performance énergétique de votre habitat (voir la liste dans la brochure de l’Ademe), dans la limite d’un certain montant, sont éligibles au CITE. En fonction de la nature des travaux, vous pouvez bénéficier de 15 % à 50 % de réduction d’impôt.

Bon à savoir : pour bénéficier du CITE, tous les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel qualifié RGE.

•    L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)
L’éco-PTZ est un prêt sans intérêts destiné à financer des travaux de rénovation énergétique. Il est ouvert aux propriétaires occupants ou bailleurs de résidences principales construites avant le 1er janvier 1990, sans condition de ressources. Son montant est plafonné à 30 000 €, remboursables dans les 15 ans.

Les travaux éligibles à l’éco-PTZ sont ceux qui participent à l’amélioration de la performance énergétique du logement, en bouquet ou non (voir la liste dans la brochure de l’Ademe). Ils doivent impérativement être réalisés par une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Une fois le choix des travaux défini, vous devez vous adresser à votre banque muni d’un formulaire devis complété par les entreprises que vous avez retenues.

Bon à savoir : dans les 3 ans après le versement de l’éco-PTZ, vous êtes tenus de transmettre à votre banque les éléments justifiant que les travaux ont bien été réalisés.

•    Le programme Habiter Mieux de l’Anah
Le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde aux propriétaires occupants (sous conditions de ressources) et bailleurs, un accompagnement et une aide financière pour la réalisation de travaux d’amélioration énergétique. 

En fonction de la nature des travaux, vous pouvez bénéficier des aides « Habiter Mieux sérénité » et « Habiter Mieux agilité », plafonnées à 10 000 €. Selon votre situation, vous pouvez aussi toucher la prime Habiter Mieux, pouvant aller jusqu’à 2 000 €.

Bon à savoir : les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel qualifié RGE.

•    La TVA à taux réduit
En général, le taux de TVA appliqué aux travaux de rénovation est de 10 %. Toutefois, pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique, ce taux est réduit à 5,5 %. Il s’adresse aux propriétaires et locataires d’un logement dont la construction est achevée depuis plus de 2 ans, qu’il soit une résidence principale ou secondaire. La TVA à 5,5 % est directement appliquée sur la facture délivrée par l’entreprise qui réalise les travaux. 

•    Les aides des fournisseurs d’énergie (dispositif CEE)
Si vous faites réaliser certains travaux d’économies d’énergie dans votre logement, vous pouvez alléger votre budget en profitant des primes de Certificats d’Economies d’Energie (CEE).

Mises en place par l’Etat, les primes CEE sont versées par les vendeurs d’énergie (électricité, gaz, fioul, carburant, réseau de chaleur) pour vous inciter à réaliser des travaux d’efficacité énergétique (isolation, remplacement de chaudière…). En 2019, elles ont été renforcées par une prime énergie « coup de pouce » encore plus avantageuse.

Tous les ménages peuvent bénéficier des primes CEE. Leur montant varie en fonction de vos ressources et des travaux réalisés. Rapprochez-vous des vendeurs d’énergie pour en savoir plus.

Bon à savoir : les primes CEE ne peuvent être délivrées que par les entreprises proposant des Certificats d’Economies d’Energie. Pour en bénéficier, les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel qualifié RGE, pour les opérations pour lesquelles cette qualification existe.

•    Le dispositif Denormandie
Eligible jusqu’au 31 décembre 2019 (date à actualiser en fin d’année si le dispositif est reconduit en 2020. S’il n’est pas reconduit, supprimer ce paragraphe), le dispositif Denormandie permet aux futurs propriétaires bailleurs de bénéficier d’une défiscalisation lorsqu’ils rénovent un logement dans un quartier ancien dégradé.

Pour en bénéficier, vous devez acheter un bien à rénover situé dans l’une des 222 villes du plan « Action cœur de ville » ou dans certaines communes ayant signé une opération de revitalisation du territoire. Ce logement doit ensuite être mis en location longue durée pendant 6, 9 ou 12 ans.

•    Les prêts pour améliorer l’habitat :
Certains prêts sont spécifiquement conçus pour financer des travaux d’amélioration de l’habitat, comme :

Le prêt Action Logement : si vous êtes propriétaire et salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés ou plus, ce prêt à taux réduit (1 %) plafonné à 10 000 € vous aide à réaliser des travaux d’amélioration énergétique dans votre logement.

Le prêt sur le livret Développement durable : il vous permet de financer les mêmes travaux que le CITE à taux préférentiel.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat : si vous bénéficiez des allocations familiales, ce crédit plafonné à 1 067,14 € peut couvrir jusqu’à 80% du montant des travaux de rénovation, d’amélioration ou d’isolation thermique réalisés dans votre résidence principale.

Pour en savoir plus sur les aides aux travaux de rénovation énergétique, consultez la brochure « Aides financières » de l’Ademe. (lien à actualiser en début d’année pour rediriger vers le guide 2020).

Financer ses travaux de rénovation en devenant propriétaire

Si vous n’êtes pas encore propriétaire, certains prêts spécifiques vous permettent d’acquérir votre logement et de financer des travaux de rénovation par la même occasion, sous conditions de ressources :

•    Le prêt à taux zéro (PTZ)
Si vous achetez un logement ancien dont les travaux représentent 25 % du coût total de l’opération, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro (PTZ). 

Ce prêt sans intérêt, réservé à l’achat d’une résidence principale, doit être complété par un ou plusieurs autres prêts (prêt immobilier, prêt d’accession sociale…).

Bon à savoir : pour bénéficier du PTZ dans le cadre d’une rénovation, vous devez fournir à votre banque une attestation sur l’honneur justifiant d’un programme de travaux ainsi que le devis des travaux à réaliser. Ces derniers ne doivent pas commencer avant l’émission du PTZ.

•    Le prêt d’accession sociale (PAS)
Le prêt d’accession sociale favorise l’accession à la propriété des familles modestes. Il permet de financer la construction ou l’achat d’un logement, avec ou sans travaux d’amélioration. Renseignez-vous auprès d’une banque ou d’un établissement financier ayant passé une convention avec l’Etat.

Bon à savoir : pour recevoir gratuitement des conseils personnalisés concernant votre projet de rénovation et les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre, rendez-vous sur le site du service public FAIRE. 

Après ce pense-bête de toutes les solutions qui existent pour financer vos travaux, il ne vous reste plus qu’à choisir un artisan !